Plusieurs raisons peuvent justifier la difficulté à trouver un emploi. Parmi les obstacles rencontrés par de plus en plus de jeunes, il y a le manque d’expérience, la surqualification, des compétences qui ne sont pas en phase avec les nouvelles exigences du marché du travail …Ainsi, les organismes de formation professionnelle proposent un apprentissage sur-mesure pour contrer ces problématiques. Nous allons donc dans cet article essayer de vous donner 5 solutions efficaces pour décrocher votre premier job.

Solution 1 : Contrer le problème du manque d’expérience

Si vous avez du mal à vous faire embaucher par une entreprise prestigieuse, il y a de fortes chances que le problème soit du côté du manque d’expérience. Lorsqu’on vient tout juste de sortir de l’université, on dispose uniquement de diplômes qui attestent de notre savoir théorique alors que le monde de l’employabilité exige des compétences plus pratiques. Certains organismes réputés dans la formation professionnelle ont focalisé leurs efforts sur ce fléau. Ils assurent des cycles d’apprentissage dont le but est de palier les défaillances du savoir-faire. Ces nouveaux acquis peuvent ainsi être insérés dans le CV : une manière d’apporter des preuves au recruteur que vous êtes capable d’endosser un poste à responsabilité et de tenir les engagements qui vous seront confiés.

Dans ce type d’établissement, on vous apprend que, même si vous en êtes à vos débuts, vous avez toujours la possibilité de valoriser votre candidature en mettant en avant votre parcours estudiantin. Parler de vos stages est une manière de montrer que vous avez eu à effectuer des tâches relatives à une stratégie entrepreneuriale bien définie. Même si vous n’avez pas le statut de salarié, le rendement que vous avez donné se rapproche fortement de ce dernier. Lorsqu’on parle de formation professionnelle, on ne peut pas omettre le village de l’emploi qui s’est imposé dans le secteur de l’employabilité notamment grâce aux conseils apportés à ses adhérents pour contrer le manque d’expérience.

Solution 2 : Acquérir des compétences comportementales

Il y a certaines qualifications qu’on ne peut pas apprendre à l’école. Le village de l’emploi a bâti sa réputation sur les solutions proposées pour développer chez ses adhérents des atouts que les entreprises apprécient particulièrement. Si les acquis techniques peuvent être enseignés dans les universités mais aussi dans les sessions de e-learning, un comportement conforme aux normes professionnelles semble plus inaccessible. Pour vous forger une place sur le marché du travail en France, surtout en ces temps où le taux de chômage est en train de battre des records, il va falloir vous démarquer.

Dans cet établissement, vous bénéficiez d’un encadrement sur-mesure apporté par des chefs d’entreprises et d’anciens formés. Ces derniers, étant déjà passés par là, sont parfaitement conscients de l’importance du relationnel et de la communication interpersonnelle pour réussir dans le milieu très concurrentiel de l’entreprise. Un candidat avec un fort potentiel de se voir confier un job intéressant est celui qui a su développer un profil polyvalent. Les recruteurs apprécient particulièrement les postulants avec du charisme, une forte personnalité et un sens de l’organisation. D’un autre côté, ils souhaitent retrouver, chez ce même candidat, des qualités d’écoute, de résilience et une patience nécessaire pour anticiper les tensions et créer un climat propice à la productivité et à la créativité.

Solution 3 : Se faire accompagner pour créer un CV

Là encore, les lauréats de l’établissement vont pouvoir vous aider à créer un dossier de candidature conforme aux règles des techniques de recherche de travail employée en France. Dans un premier temps, l’accent est mis sur le CV. Vous l’ignorez peut-être, mais la majorité des candidatures rejetées sont le résultat de curriculum vitae défaillants. Certains postulants pensent qu’il suffit d’énumérer quelques diplômes et de clôturer le document par une indication rapide sur leurs loisirs pour obtenir un entretien d’embauche. Cette conclusion hâtive est bien loin de la réalité ! Les recruteurs essaient, à travers la présentation du CV, de savoir si vous avez un esprit cohérent, si vous êtes organisé et méthodique dans vos idées.

Des parties disparates et une énumération qui ne suit aucune progression chronologique sont la preuve concrète que vous avez des lacunes. On voit en vous une personne qui aura besoin d’un accompagnement constant une fois qu’elle est embauchée. Autant vous le dire tout de suite, au-delà des compétences techniques, les entreprises recherchent des recrus autonomes sur lesquels ils peuvent compter dès qu’ils commencent à exercer. Des formateurs hautement qualifiés vous aideront alors à créer un CV qui sera perçu avec beaucoup de considération. Vous apprendrez quelles police, couleur et structure utiliser pour renvoyer une image sérieuse et fiable.

Solution 4 : Connaître les règles de rédaction d’une lettre de candidature

Si toutes vos candidatures n’ont pas reçu d’écho favorable, votre lettre de motivation peut en être la raison principale. Les grandes entreprises reçoivent chaque jour un grand nombre de candidatures. Elles ont même un service complet dédiés aux ressources humaines. Les postulants qui souhaitent se faire remarquer n’ont pas droit à l’erreur. Ils n’ont d’autres choix que de rédiger une lettre de candidature digne d’être lue du début à la fin. Les jeunes issus de cet établissement de formations vous fourniront les conseils dont vous avez besoin pour que votre communication puisse sortir du lot. Sachant que ces astuces sont le résultat d’un vécu, vous ne pouvez obtenir meilleures recommandations. Ici, nous n’allons pas vous parler longuement des règles à suivre, mais plutôt signaler les erreurs les plus fréquentes qu’il faut éviter à tout prix. On peut en citer :

  • Le manque de structuration
  • Un contenu axé sur le « moi »
  • Aucune preuve que vous connaissez l’entreprise
  • Un texte trop long

Si nous avions un seul conseil à vous donner, ce serait d’aller droit au but. Evitez les fioritures littéraires et concentrez-vous sur la présentation de vos motivations et du rapport gagnant-gagnant, pour vous et l’entreprise, si votre collaboration est finalisée.

Solution 5 : Maîtriser les codes de l’entretien d’embauche

Vous pensez que certains métiers ne nécessitent que des compétences techniques ? Détrompez-vous ! Même si vous serez quotidiennement nez à nez avec votre ordinateur, on attendra de vous pendant l’entretien d’embauche une image particulière qui vous habilite à un poste en entreprise. Dans cet établissement, formateurs, anciens adhérents et coachs se mobiliseront pour vous aider à préparer ce rendez-vous décisif qui vous sépare du job de vos rêves. Vous aurez alors à travailler votre gestuelle. Par exemple, au cours de l’entretien, les recruteurs interprètent les mains et jambes croisées, comme le reflet d’une personnalité renfermée et anxieuse. Soyez conscient de votre posture et essayez de donner l’image d’un candidat courageux et confiant qui peut endosser un poste à responsabilité malgré son jeune âge. Par ailleurs, il vous faudra construire un speech qui ne sera pas reproduit à la lettre, mais il vous servira de repère pour éviter les silences gênants et anticiper les questions les plus communes.