Initialement, l’agriculture est la culture de végétaux destinés à la vente ou à l’alimentation animale.

Il est loin le temps où on est agriculteur sur plusieurs générations. La notion s’est étendue à toute activité dont elle est la base : C’est-à-dire tout ce qui s’y rattache : de la plantation à la commercialisation en passant par les équipements et la maintenance, la gestion de l’exploitation, l’amélioration des semences et du cheptel, la recherche agronomique pour créer de nouvelles variétés plus productives … et la liste est loin d’être close. L’agriculteur moderne se doit d’être polyvalent, mais il a besoin d’être secondé.

 

C’est ainsi que différents postes se sont créés faisant du secteur le premier fournisseur d’emplois.

 

Les influences sur l’agriculture

Divers facteurs sont à recenser.

          La technologie

      – Les métiers agricoles ne se limitent plus à cultiver, faire les travaux d’entretien des plantes et moissonner. Depuis la charrue, l’homme s’est ingénié à rendre son travail moins harassant en inventant des machines pour l’aider. Ainsi sont apparus le machinisme agricole et l’agroéquipement, mais ceux-ci ont créé des besoins nouveaux en matière de compétences, générés par la gestion des parcs, l’entretien des matériels. L’utilisation d’un ordinateur pour toutes les tâches témoigne de l’évolution du métier d’agriculteur.

      -La taille des exploitations. La simplification des taches a suscité un développement des surfaces exploitées et la disparition des petites unités pour l’autosubsistance. La rentabilisation des outils et la rentabilité tout court sont devenues essentielles en fixant des objectifs précis. De nouvelles responsabilités toujours liées à l’agriculture ont émergé.

          L’intégration des activités qui assure une production du début à la fin de la chaîne : ex-culture de fourragères associée à un élevage de vaches et approvisionnement en lait d’une unité de laiterie qui fournit du fromage à un point de vente appartenant à l’exploitation

          Des causes universelles

     La pression démographique mondiale exige une plus grande production pour satisfaire les besoins. Toute innovation pour y arriver est mise en œuvre, En découlent les recherches permanentes des ingénieurs agronomes sur le terrain et en laboratoires, celles des scientifiques pour de nouvelles variétés de semence plus résistantes et plus rentables. Tous interviennent dans les métiers de l’agriculture bien qu’ils ne soient pas tous sur un tracteur.

     Le changement climatique. Un fléau pour l’agriculture sur lequel les sommités des sciences agronomiques se penchent. Elles aussi travaillent pour l’agriculture en étudiant les sols, la manière de préserver l’eau. L’hydroagricole est un problème majeur à résoudre.

L’agriculture est une notion tellement vaste qu’on se pose la question : elle commence et finit où ?

Quel métier agricole choisir

Avec ou sans diplôme en poche, le choix est vaste pour tous les niveaux :

          Sans diplôme         

 les travailleurs saisonniers trouveront toujours un boulot durant les différentes saisons des cueillettes ou des vendanges. D’autres postes ne demandant pas des compétences certifiées. À noter que des centres de formation  d’agriculteur aident ceux qui veulent se former. À l’issue, un certificat servira pour les classer en technicien  d’agriculture ou de toute autre spécialité agricole dispensée dans la formation.

           Pour les diplômés.

Quelle que soit la filière étudiée, l’agriculture vous proposera un poste adapté à vos compétences.

Les besoins sont énormes. Sur le terrain : bûcheron, horticulteur, maître chai, pépiniériste, maraîcher, vigneron ouvrier sylviculteur…. Tous sont à la production.

Pour conseiller, sur le terrain et dans les bureaux : conseil en agrodéveloppement, juriste agricole, chargé d’affaires agricoles, conseiller de gestion agricole., ingénieur agronome……

Comme il faut aider l’exploitant, le poste de chef d’exploitation est important, car il encadre les équipes d’ouvriers et de techniciens, planificateurs, comptable….

Des docteurs d’engins agricoles de tous types … pour la maintenance de l’agroéquipement

Ingénieurs chargés des recherches … qui travaillent dans un bureau d’études et de recherches. Pour l’amélioration des produits existants.

La liste n’est pas exhaustive, mais donne un aperçu des possibilités de métier dans l’agriculture.

Des perspectives toujours favorables

Avec l’accroissement de la population mondiale et les risques qu’encourt la planète avec la détérioration de son climat et des dégâts environnementaux causés par l’homme : l’agriculture focalisera toujours l’attention et constituera le souci majeur de l’humanité. Le besoin d’une production vivrière toujours plus grande fait que ce secteur d’activité requerra toujours plus d’intervenants, de toutes compétences (du bas au haut de l’échelle).

Les métiers de l’agriculture, dans tous les domaines chercheront en permanence des postulants. Les qualifications requises sont toutes possibles allant de celle de technicien en passant par le bac agricole l’ingéniorat et les études approfondies. Devenir agriculteur peut être un choix judicieux avec les perspectives favorables, les possibilités de métier, sans oublier que l’agriculture participe à hauteur de 30% au PIB mondial.