Autrefois connu sous la dénomination de diplôme supérieur d’études comptables et financières, le DSCG est un bagage à obtenir si vous voulez faire carrière dans le métier des chiffres. Ayant vu le jour en 2006, l’obtention d’un tel diplôme doit passer par cinq années d’études et de formations avec un grade de master. Toutefois, il n’est aussi réservé qu’à un public ciblé.

Qu’est-ce que le DSCG ?

Plus qu’un simple diplôme anodin, le dscg ou diplôme supérieur de comptabilité et de gestion à finalité professionnelle est délivré par l’État. En tout, il compte sept matières que les étudiants doivent assimiler s’ils veulent prétendre à un poste d’agent comptable, de gestionnaire dans la direction administrative ou dans le domaine du droit. Pour faire simple, c’est la carte qui vous permettra d’accéder au métier des chiffres avec une excellente prétention salariale. Un diplôme qui a pour but de former un expert-comptable et qui en plus doit être présenté sous forme de soutenance devant un jury. Une soutenance qui doit en tout contenir un apport pratique, c’est-à-dire un stage et un document théorique. Pour plus de détails, visitez : pro-compta.fr

Qui peut l’obtenir ?

L’étudiant ne se verra décerner le DSCG qu’après avoir effectué cinq années d’études dans le domaine des chiffres. Il doit également être titulaire d’un DCG ou diplôme de comptabilité et de gestion qui ne s’obtient qu’après avoir acquis le baccalauréat, plus trois années d’études en gestion et en comptabilité. Seuls les étudiants titulaires de DCG ou de son équivalent, un diplôme d’études comptable et financières peuvent s’inscrire à l’examen de DSCG. À ces conditions s’ajoute le fait d’être titulaire d’un master délivré par la France ou autre pays membre de la Communauté européenne. Notez que seuls les candidats qui ont suivi leurs études dans des écoles spécialisées comme l’IAE ou Instituts d’administration d’entreprises sont invités à s’inscrire au prochain examen de DSCG. Toutefois, les dossiers des candidats qui ont poursuivi leurs études au sein de l’ENGDE peuvent également être pris en compte. En principe, l’inscription à un tel examen se fait entre le mois d’avril et d’août auprès du SIEC ou service interacadémique des examens et concours et rectorats. Pour ce qui est des épreuves, les étudiants doivent se présenter dans leurs centres respectifs dans les environs de la deuxième semaine d’octobre. Les résultats ne seront affichés qu’à la fin de l’année. Sachez que le diplôme ne sera obtenu qu’au bout de deux années cumulant ainsi toutes les notes obtenues chaque année dans le but de les compenser pour avoir l’appréciation finale du jury. Aussi, une note de 10/20 est immédiatement acquise et sans limites de temps. Si par conséquent une matière est inférieure à cette marge, le candidat devra repasser cet UE à la prochaine session.

Comment réussir cet examen ?

Si vous espérez décrocher le DSCG, il va falloir travailler d’arrache-pied et avec beaucoup plus de rigueur. Certains référentiels prévoient en tout 1000 heures d’étude voire même plus en deux ans pour obtenir ce diplôme. Les institutions spécialisées ont trouvé que ce référentiel est beaucoup trop optimiste et a augmenté les heures de travail en 1300 heures. Ces 1300 heures sont réparties en 5 et 6 classes chaque année avec des étudiants de différents niveaux. Plus vite vous vous inscrivez à ces cours, plus vos chances de décrocher le grade de master professionnel en gestion et en comptabilité vous seront décernées. À ces heures de travail s’ajoutent des heures de stage que l’étudiant va devoir présenter devant le jury durant sa soutenance. Bien avant la date fatidique, ces institutions spécialisées organisent des révisions et des préparations intenses que même les candidats externes pourront suivre moyennant des frais supplémentaires. Il est à noter que cet examen comprend également une partie orale. Ainsi durant les cours préparatoires, chaque élève devra faire face aux professeurs et à toute une classe. Le but est de braver la traque et de savoir si ceux qui vont passer la même épreuve sont aptes à vous comprendre. En ce qui concerne les deuxièmes années en DSCG, il est important de finir son sujet de mémoire très tôt et de s’y plonger. Le mieux serait alors d’éviter les sujets trop tape-à-l’œil, trop simple ou trop commun. Cela vous permettra de décrocher une très bonne note. Pour faire simple, le DSCG est certes difficile à acquérir, mais en travaillant d’arrache-pied avec des professionnels, vous allez pouvoir le décrocher.